Le pendule

Le pendule fait partie des outils de radiesthésie. L’origine du mot venant de radius : rayon et de listhésis : sensibilité. Vous connaissez sans doute aussi les baguettes de sourcier (appelées rade-master). Il en existe bien d’autres.

Je dirais que le pendule est un moyen de matérialiser/confirmer ce que la sensibilité perçoit de manière spontanée et intuitive.

Tout d’abord, sachez qu’il en existe de différentes tailles et matières : en bois, en métal, en cristal comme le mien…

Le choix va dépendre de l’utilisation et de votre goût personnel.

Cette pratique exige d’être dans un état de calme mental, de ne pas avoir d’attentes, notamment pour soi-même.

C’est ce que j’appelle également l’état de « vide » mental, où l’égo et le mental sont en retraits.

Je m’en sers parfois avant, pendant ou même après une séance pour confirmer/infirmer des pistes de travail, avoir des indications sur la personne : taux vibratoire, origines des problèmes et pathologies etc…

Je peux soit poser une question, qui doit être claire et positive, dont la réponse appelle un Oui ou un NON, par exemple : « Est-ce que ceci est bon pour ma santé ? »

J’utilise aussi des « planches » formant des demi-cercles eux-mêmes découpés en camemberts de taille égale correspondant aux différentes réponses vers lesquelles le pendule peut s’orienter.

Il est également possible de tester des lieux pour connaître la nature des nocivités par exemple.

On peut aussi retrouver un objet perdu, ce qui fera gagner un temps précieux aux personnes un peu distraites.

Bien utilisé, c’est outil précis et un très bon support de travail.

Cependant, comme tout outil, il doit être utilisé avec mesure et ne pas devenir une obsession dès qu’une question se présente.